Assurance vie ou décès ?

Assurance vie ou décès ?

L’assurance vie et l’assurance décès désignent deux contrats d’assurance similaires. Mais, elles possèdent des objectifs distincts. La première est un placement financier permettant de réaliser un projet. Quant à la seconde, il s’agit d’une solution de prévoyance qui vise à protéger les proches de l’assuré. Cet article a pour but d’évaluer les différences entre ces deux assurances pour vous aider à savoir quel produit choisir.

L’assurance vie, un placement d’épargne

L’assurance vie est un moyen d’épargne pour faire fructifier votre argent. Il est considéré comme une enveloppe puisque vous pouvez répartir votre épargne sur plusieurs types de supports d’investissement. Vous pouvez donc décider d’investir en fonds euros ou en unités de compte. En effet, pour ce type de contrat, le souscripteur est en même temps le bénéficiaire. Néanmoins, selon les clauses du contrat, il peut désigner un bénéficiaire en cas de décès.

A découvrir également : Un crédit rapide et sans justificatif

L’assurance vie est un contrat flexible, car l’assuré peut déposer une somme de son choix à tout moment. Ainsi, le versement peut se faire de manière unique, complète ou non, régulière ou libre. De plus, l’épargne reste libre. Alors, l’assuré peut soit entrer en possession de son argent au terme du contrat soit faire un rachat partiel ou total. Ainsi, le placement peut être à moyen ou à long terme. Par conséquent, le contrat est renouvelable et illimité dans le temps. Certes, l’assurance vie est défiscalisée, mais il existe des frais de gestion. En plus votre épargne peut générer des intérêts annuels. Enfin, il n’existe pas d’âge limite pour souscrire à ce type d’assurance.

L’assurance décès, une solution de prévoyance

Contrairement à l’assurance vie, l’assurance décès n’est pas un produit d’épargne, mais une assurance de prévoyance. Elle consiste à verser de l’argent à un assureur afin de couvrir un éventuel aléa. Mais si celui-ci ne survient pas, vous aurez effectué des versements à fonds perdus, particulièrement en cas de non décès avant les termes du contrat.

A découvrir également : Comment fonctionne le marché boursier ?

En effet, le but de l’assurance décès est de léguer un soutien financier aux proches de l’assuré. Alors, lors de la signature du contrat, ce dernier doit désigner un bénéficiaire. Le montant de la cotisation sera défini en fonction de son profil (âge, état de santé ou activités à risque). L’âge limite pour la souscription de ce type de contrat est fixé à 65 ans.

L’assurance décès n’a pas d’intérêt puisque ce n’est pas une épargne. Vous pouvez verser un capital et compléter par des cotisations annuelles. Mais, vous ne pouvez pas reprendre votre capital ni vos cotisations puisqu’il s’agit d’un produit de prévoyance. Ainsi, l’argent n’est perçu qu’en cas d’invalidité ou de décès. Dans le premier cas, l’assuré perçoit un capital ou une rente. Dans le second cas, le bénéficiaire du contrat entre en possession de l’argent.

Pour quel type d’assurance opter ?

Que ce soit l’assurance vie ou décès, tous deux regorgent de nombreux avantages. Votre choix sera orienté en fonction de vos besoins. Concernant l’assurance vie, elle est utile pour sa fiscalité et la souplesse de son placement. En plus, vous avez le droit de souscrire à plusieurs assurances vie et de retirer votre épargne au moment opportun.

Si vous décidez d’investir sur le support à fond euros, votre capital est garanti. Néanmoins, vous êtes libre de faire des placements multisports pour conserver les plus-values. L’un des atouts de cette épargne est le versement du capital au bénéficiaire en cas de décès.

S’agissant de l’assurance décès, elle possède aussi de nombreux avantages en termes de prévoyance. Elle vous permet d’apporter de l’aide à vos proches en cas de décès prématuré. Elle est encore profitable dans la mesure où vous pouvez l’utiliser en cas de perte d’emploi, d’invalidité ou d’incapacité à travailler. Etant donné qu’il s’agit d’un produit visant à assurer la protection de vos proches, vous pouvez opter pour le versement d’une rente éducation pour vos enfants ou pour une rente conjoint.

En somme, si vous décidez de vous souscrire à une assurance, il est impératif de recourir aux services d’un expert. Celui-ci vous donnera des avantages et inconvénients en fonction de votre profil.

Articles similaires

Lire aussi x