Comment renégocier son crédit à la consommation ?

Comment renégocier son crédit à la consommation ?

Si vous avez un projet, vous pouvez chercher à augmenter le capital emprunté. Cette opération n’est pas possible à réaliser à moins de se tourner vers une solution : la renégociation. C’est d’ailleurs une pratique courante dans le monde de l’emprunt. En effet, la renégociation consiste à rembourser un crédit en cours par anticipation. Le prêt sera remplacé par un autre prêt. La pratique est réglementée par la loi. Découvrons dans cet article l’objectif d’une renégociation, quelques conditions de renégociation puis les éléments de la renégociation.

Pourquoi une renégociation ?

En principe, lors d’un emprunt dans une institution bancaire, l’emprunteur et le prêteur concluent un contrat d’emprunt. Avec la renégociation, l’avenant initial aura une amende en combinaisons avec de nouvelles modalités qui seront spécifiées par l’emprunteur et l’établissement prêteur. L’avantage avec ce nouveau crédit est que le taux est nettement moins élevé, avec des mensualités très allégées et une durée confortable pour l’emprunteur. Il est à préciser que la renégociation se fait obligatoirement auprès du même prêteur. Celui-ci à la possibilité de refuser la renégociation surtout si cela va à son désavantage. Au cas où l’emprunteur contact un autre établissement financier, on parlera de rachat de crédit.

A lire également : Comment éponger ses dettes ?

Les conditions de renégociation

Bien avant de commencer à vous exposer les conditions pour négocier, il est important de rappeler que la renégociation est une obligation pour le prêteur. L’initiative revient à l’emprunteur. Prenons un court exemple.
Un emprunteur a contracté un crédit personnel. Aujourd’hui, il est témoins des faits suivants :
· Le taux est largement moins élevé que le taux de crédits que ce dernier est en train de rembourser. La différence est même de 0,70 points.
· Il lui est difficile d’honorer les mensualités et il n’est même pas arrivé à la moitié de la durée de remboursement.
· Il constate aussi que la loi L-312-14-A du code de consommation permet une renégociation du crédit de consommation.
Sous la direction de son courtier, l’emprunteur enclenche les démarches auprès de sa banque, c’est-à-dire auprès de celle qu’il a contracté son prêt. Il amorce la renégociation pour un prêt personnel à taux réduit. Il est confiant, puisqu’il est au courant que tout le monde peut demander une renégociation d’un prêt à la consommation.

Quelques éléments de renégociation

Tout d’abord, l’emprunteur est amené à convaincre le prêteur du bien fondé de sa démarche. Il demande à renégocier deux clauses du contrat de départ : le taux à aligner sur le taux actuel, la durée diminue d’ailleurs. Avec cette démarche, les mensualités vont nettement baisser. L’emprunteur aura donc un nouveau crédit à un meilleur taux.
Mais avant de convaincre le prêteur du bien fondé de la démarche, l’emprunteur se doit de trouver des arguments attrayants. Il peut par exemple parler d’un projet en cours, la diversification de son portefeuille produit, des revenus à venir ou encore d’un projet immobilier. De nos jours, les conditions de renégociation sont favorables du fait de la mobilité bancaire. Aucune banque n’accepte de voir son client la quitter.
Il est donc préférable de renégocier avec le même prêteur afin d’éviter de fortes pénalités pour le remboursement anticipé et d’autres frais de dossiers. L’emprunteur à la possibilité de regrouper tous ses éventuels crédits à la consommation en un seul prêt, si son projet requiert un grand financement.

A lire en complément : Comment obtenir des dons pour un projet ?

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons