Qu’est-ce que les frais de courtage ?

Qu’est-ce que les frais de courtage ?

Découvrez dans cet article ce que sont les frais de courtage, les grandes disparités entre les joueurs traditionnels et les courtiers en ligne, notre comparaison des offres de courtage et tous nos conseils pour réduire la facture !

Frais de courtage et frais facturés par les maisons de courtage et les banques

Que sont les frais de courtage ?

Les frais de courtage comprennent tous les frais perçus par les courtiers en valeurs mobilières (courtiers ou courtiers et banques) lors de l’achat ou de la vente d’actions. Lorsqu’un ordre d’échange est passé, qu’il s’agisse d’une vente ou d’un achat, l’intermédiaire financier déduit directement le montant de ces frais du montant de la transaction. Les frais de courtage peuvent être fixés pour certains et proportionnels au montant de la commande passée pour d’autres, souvent avec un minimum. Parfois et plus rarement, le courtier propose lefacturation sous la forme de forfaits.

Lire également : Bien choisir son OPCVM ?

En plus des frais de courtage, les frais des autres courtiers en bourse peuvent être les suivants :

  • Droits de garde ;
  • les dépenses de tenue du compte,
  • Les frais accessoires tels que ceux qui s’appliquent parfois pour accéder à des cours en temps réel ou à certains logiciels de prise de décision ;
  • Frais d’abonnement, lorsque l’investisseur ne fait pas pour le nombre de transactions attendues pour la formule choisie.

Un courtier en change peut choisir de les exercer tous ou de ne facturer à ses clients qu’une partie des tarifs indiqués ci-dessus.

Lire également : Se constituer un portefeuille boursier

Note : Les transactions sur les marchés financiers étrangers, tels que Nyse ou Nasdaq ou tout autre marché autre qu’Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne), sont souvent plus facturées. Par exemple, selon l’AMF Savings Observatory, en 2018, une commande Internet de 5 000€ sur la Bourse de New York a coûté 15,50€ en moyenne, ledouble par rapport à Euronext Paris (7,70€). Mais certains courtiers en ligne se sont fait une spécialité des transactions sur les marchés étrangers.

Remarque : Les frais de courtage sont déductibles de l’impôt du revenu financier déclaré.

Frais de courtage : une baisse significative depuis le milieu des années 2000

Depuis le milieu des années 2000 jusqu’à aujourd’hui, le montant des frais de courtage a considérablement diminué. L’étude annuelle du journal Les Echos révèle dans son édition 2017 que « le montant minimum d’une commande de courtage a été divisé par dix entre le milieu des années 2000 et le milieu des années 2010 […] par 5 euros en 2006 à 0,45 euros en 2015 ».

Et les réductions tarifaires semblent encore être à l’ordre du jour. Ainsi, Degiro ne finit pas par abaisser ses tarifs (0,20€) contre 0,45€ précédemment sur Euronext) en supprimant ses tarifs fixes. Saxo Bank en 2018 égalementa fortement baissé les prix et mis en place une offre agressive à 0,085 % de la transaction sur Euronext, ce qui correspond à 0,43€ pour une transaction de 500€, sans chiffre d’affaires minimum comme c’était le cas auparavant.

Mais les tarifs ne font pas tout et de nombreux courtiers déplacent la guerre des prix vers des offres promotionnelles, espérant attirer de nouveaux clients qui commencent à négocier ou à négocier des courtiers pour bénéficier des prix les plus avantageux. Les offres promotionnelles sont légion et le renouvellement tend à devenir permanent. En particulier, la généralisation des offres d’accueil en combinant les coûts de transfert et de courtage pour une période donnée jusqu’à 1.000 ou 2.000 euros d’économies. Et bien pire si les sommes sont folles.

Les courtiers proposent parfois de rembourser des frais de transaction si élevés qu’en fait, ils sont rarement atteints par les investisseurs. Cependant, il y a eu une baisse de ce type depratique parmi certains courtiers en raison d’une recherche de rentabilité.

Frais de courtage : banque VS courtier en ligne

Comme c’est le cas pour les frais bancaires et bancaires pour lesquels les banques en ligne ont des frais beaucoup plus bas que les titulaires de banques de réseau, les courtiers en ligne ont également des prix beaucoup plus bas que les acteurs traditionnels des grandes banques de réseau. Ces derniers pratiquent presque systématiquement les frais de garde d’enfants, les frais accessoires et les coûts d’inactivité, en plus des frais de transaction, qui sont déjà en moyenne supérieurs à ceux déclarés par dallabroker en ligne. Tous ces coûts accessoires, qui devraient payer la rétention des titres et les opérations administratives, ont du mal à trouver une justification aux yeux des clients.

L’ étude annuelle Les Echos sur les frais de courtage dans son édition 2018 évoque un rapport significatif : « les banques de réseauLes traditionnels restent environ trois fois plus chers que les courtiers en ligne ». Cependant, les résultats sont disparates et certaines banques traditionnelles tentent de réduire leurs taux tout en éliminant les droits de classement pour certains types de clients, alors que d’autres banques traditionnelles, comme la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, augmentent considérablement leurs droits de garde.

Il faut dire que les grandes banques traditionnelles ont considérablement investi ces dernières années pour adapter leur modèle bancaire soudainement inomnié par la banque en ligne et la néobanque qui ont imposé la technologie numérique dans l’industrie . Les banques de réseau se sont donc concentrées sur leurs activités de base dans le secteur des dépôts bancaires et se sont éloignées un peu du courtage ; une situation qui a permis aux nouveaux venus d’affiner leur offre de produits et de services, en particulier dans le domaine de la technologie, et de revoir leur politique de tarification auinconvénient jusqu’à se différencier des joueurs. enregistrements historiques.

Mais comme dans le cas de la banque en ligne, qui a choqué le secteur bancaire et forcé les joueurs historiques à changer plus ou moins, les courtiers en ligne ont changé le jeu et maintenant même les poids lourds du courtage, dans un environnement de marché de plus en plus concurrentiel, sont obligés d’offrir à leurs clients des taux encore plus bas.

Frais de courtage : meilleur courtier comparatif

Best Deal Stock Brokers MomentSee Tous, 0% commission. Votre capital est sujette au risque *Découvrir ****** 20.04% par commande sans minimum sur Euronext. Accès à 2 millions d’instruments et 60 bourses. Pas de coûts cachés. Pas de dépôt minimum. Inscription en ligne *Découvrir 2000 € frais de transfert remboursés ProRealTime gratuit jusqu’au 02/06/20*Découvrez 100 commandes gratuites et remboursement des frais de transfert jusqu’à08/07/20*Découvrir A partir de 0,99€ de commande d’échange, frais de transfert remboursés et formation gratuites*Découvrez

A partir de 1.99€ la commande d’échange et le remboursement de vos frais de virement *Découvrez *Voir les conditions sur le site. Investir comporte le risque de perte. Comparer les frais de courtage proposés par tous les courtiers de change

La complexité est sans aucun doute le terme qui caractérise le mieux les frais de courtage, la comparaison des différents acteurs est rendue particulièrement difficile en raison de la disparité entre les commissions facturées par les intermédiaires. Certains ont des frais accessoires, des frais de garde, d’autres pas. Tous les produits ne sont pas offerts par différents courtiers (accès plus ou moins étendu à des bourses différentes, possibilité ou non d’investir dans certains produits dérivés, etc.) et à des prix très différents. A cela, il est ajouté que le prix des commandes varie considérablement en fonction du canal choisi (via Internet, téléphone,agence). De plus, les prix varient considérablement en fonction du nombre d’ordres exécutés au cours du mois ou de l’année selon que le courtier offre une formule ou un abonnement avec un nombre défini de commandes dans une période déterminée.

Par conséquent, il est souvent très difficile de connaître la facture finale des frais de courtage.

Gardez à l’esprit que les leaders du marché SonoBoursorama, échange direct, Binck et Fortuneo. Et certains nouveaux courtiers challenger se distinguent par une politique de prix agressive comme Degiro et Saxo Bank. Nous rappelons également que les banques traditionnelles ont souvent les frais de courtage les plus élevés sans les instruments offerts ou l’offre de marchés abordables (égaux ou moins étendus que ceux offerts par les courtiers en ligne) justifiant cette différence de prix.

Vous pouvez trouver nos fiches pratiques sur les courtiers en ligne de notre page de comparaison des courtiers. Trouvez pour chacun desacteurs la présentation de l’entreprise, ses nouvelles, les types de produits transformés, les services offerts, les prix facturés, les principaux produits.

Nos conseils pour réduire les frais de courtage

Ne passez pas trop de commandes de sacs

Un investisseur privé novice ne devrait pas passer des ordres de bourse pour tout va. La stratégie de Buy & Hold éprouvée consistant à acquérir des titres qui seront maintenus à long terme nécessite peu d’ordres boursiers et élimine la nécessité de garder un œil sur les marchés boursiers. Si vous contrôlez trop étroitement les fluctuations du marché et achetez et vendez des titres au fur et à mesure que les marchés évoluent, vous ne pouvez qu’enrichir votre courtier. Vous n’avez pas besoin d’être une souris hyperactive pour afficher de bonnes performances au fil du temps !

Au contraire, mettre beaucoup de commandes en bourse

Cela peut sembler paradoxal, mais passer beaucoup de commandes peut également être une option pour réduire les frais decourtage. En fait, de nombreux courtiers offrent des forfaits pour les traders actifs qui, s’ils dépassent un certain nombre d’ordres sur une période donnée, peuvent bénéficier des preneurs de prix. Par exemple, à Binck, il y a un taux classique, plus élevé que le taux 30 commandes par mois. Soyez prudent de la même manière, ce type de compte est destiné aux investisseurs expérimentés. Les novices auront tout intérêt à limiter leur nombre d’ordres et à se limiter au premier conseil.

Passez vos commandes en ligne vous-même

Comme nous l’avons vu, le prix des transactions varie en fonction du canal utilisé. Par conséquent, évitez de passer des commandes Exchange par téléphone, ce qui est beaucoup plus cher que de passer des commandes en ligne sur la plate-forme offerte par le courtier. Mais la paume de l’ordre le plus cher revient sans aucun doute à celle dépensée dans une agence, pour être interdit absolument ! L’enquête 2017 de l’AMF Savings Observatory souligne que l’achat d’actions pour 1 000euro sur Euronext Paris coûte en moyenne 8 euros via Internet, contre 14 euros par téléphone et 19 euros par banque.

Cochez la case en ligne selon vos besoins

Avant de choisir un courtier plutôt qu’un autre, assurez-vous que les tarifs sur les produits et les marchés dans lesquels vous souhaitez investir sont compétitifs. Si vous voulez investir principalement dans Euronext, le courtier avec les frais les plus bas ne sera certainement pas le même que si vous voulez acquérir une majorité d’actions nord-américaines. De même, si vous voulez investir dans des produits dérivés tels que des options ou des contrats à terme, le courtier avec les taux les plus attractifs peut ne pas être le même.

Veuillez également noter que les frais ne devraient pas être le seul critère pour choisir le courtier Bourse . En général, un courtier à faible coût ne fournit pas de soutien et d’analyse, d’outils décisionnels ou de formation. Ce type d’offre avec des services minimisés n’est pas dehabituellement fait pour les investisseurs novices. Soyez également vigilant si vous voulez effectuer des transactions sur des produits complexes, il sera préférable d’opter pour un courtier qui peut fournir toutes les informations nécessaires pour prendre votre décision d’investissement.

Lire aussi notre article Ordre de change : les différentes commandes que vous devez savoir pour commencer à la bourse Sources de l’image : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucun cas des recommandations personnalisées pour l’exécution de transactions et ne peuvent être assimilées à des conseils sur les investissements financiers en question ou à une incitation à l’achat ou à la vente d’instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation des informations fournies, sans aucun recours contre la maison d’édition DicafedelaBourse.com est seulement possible. La responsabilité de la société d’édition CafedelaBourse.comne peut être détenu en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!