Quel est le prix d’un stère de bois de chauffage ?

Quel est le prix d’un stère de bois de chauffage ?

Choix de son mode de chauffage, isolation thermique, aides d’État , les économies d’énergie et le contrôle budgétaire : ce sont un ensemble de critères qui font parfois oublier les prix du carburant.

Si le bois est une solution de chauffage économique , son tarif varie en fonction, entre autres, de son type ou de sa région d’origine.

A lire également : Comment se rémunère un fond d'investissement ?

Quel bois pour quel poêle ?

Toutes les essences de bois ne sont pas les mêmes, et il est important, en plus d’utiliser du bois sec, savoir quel genre d’essences de bois nous utilisons !

Le bois de chauffage est divisé en 3 catégories (listes d’essences de bois non exhaustives) :

Lire également : Comprendre la loi Pinel

  • Catégorie G1 : bois franc comme le charme, le chêne, l’orme ou le hêtre et l’érable
  • Catégorie G2 : Espèces intermédiaires telles que châtaignier, cerisier ou acacia
  • Catégorie G3 : comprend les feuillus tendres et les résineux, par exemple le sapin, le pin, le peuplier, le platane ou le bouleau et le mélèze

En termes absolus, il est recommandé d’utiliser du bois de la première catégorie pour le chauffage, mais d’autres critères doivent être pris en compte.

Si votre installation est relativement ancienne et que vous utilisez une cheminée ou un insert de cheminée ouvert, l’utilisation de certains types de bois doit être interdite car ils ont tendance à projeter des étincelles pendant la combustion.

C’est le cas par exemple du tilleul, du peuplier, du châtaignier ou de l’épinette, qui en outre, en règle générale, dégusent peu de chaleur lorsqu’ils sont brûlés.

Quel est le bon bois pour le chauffage ?

Ici, nous parlons de rendement thermique  : idéalement le bois sélectionné doit permettre de dégager jusqu’à la chaleur, aussi longtemps que possible pour un minimum de bois brûlé .

Les bois à privilégier sont principalement des espèces dures , par exemple :

  • Chêne
  • Le charme
  • Érable
  • Cendres
  • L’orme
  • Hêtre
  • Noyer

Certains types de bois moins dense, cependant, offrent des qualités acceptables pour le chauffage, le cas échéant il est possible d’opter pour l’acacia ou la cerise .

Le bois tendre ou résineux n’est généralement pas recommandé en raison de leur faible pouvoir calorifique et de leur tendance à absorber le poêle et les conduits plus rapidement.

Quel est le prix du bois ?

Bien sûr, le prix du bois stere dépend de l’essence choisie , les droits appliqués, la difficulté de transport et la durée de la repousse, certains types de bois prennent naturellement plus de temps à renouveler.

Selon la région, les taux de vente de bois varient assez , allant de 90 euros à 130 euros par stere selon le cas pour les bûches de chêne 33cm.

Cependant, le bûcher en bûches de 1m verra son tarif augmenter à 60 euros dans certains cas.

En outre, ces taux peuvent encore être revus à la baisse en fonction de la quantité commandé, son mode de livraison et la région d’origine.

En Alsace, par exemple, où les forêts exploitables sont proches et accessibles, le coût sera inférieur à celui de l’Auvergne.

En fonction de vos possibilités de stockage, la longueur des bûches doit être prise en compte !

Comme les billes plus petites nécessitent plus de temps de coupe, celles-ci seront souvent plus chères de quelques euros précieux.

Mais dans le cas d’une bûche d’un ou deux mètres, il vous appartient d’effectuer la coupe avant d’utiliser votre bois de chauffage : pensez-y aussi.

Il peut être possible d’abaisser considérablement le prix du bois de chauffage en prenant le temps de comparer les offres.Cependant, assurez-vous de optez pour un bois qui a été séché correctement  !

Point important : nous ne pouvons que recommander trop Ne pas utiliser de bois de récupération  ! Par exemple de vieux meubles ou de vieilles structures dont vous ne connaissez pas l’origine.

Ceux-ci peuvent avoir été traités et pendant brûler émettent des substances nocives, mais d’ailleurs si vous ignorez le type de bois il est probable que ceux-ci vont boucher votre poêle ou nuire à son efficacité .

Pire encore, si elles favorisent l’encrassement du conduit d’échappement, le risque d’entretien prématuré ou, plus grave, un incendie de cheminée sont à craindre.

À interdire : panneaux osb, bois de meubles en aggloméré et tout bois peint, collé, traité et verni.

Si vous voulez utiliser du bois qui s’enflamme rapidement et qui facilite le démarrage de votre chauffage, pense bois caisse si vous l’avez  !

Choisir le bois de chauffage PEFC

Le choix du bois labellisé PEFC est la garantie d’un achat de forêts gérées de manière durable, en préservant la biodiversité des parcelles exploitées et leurs capacités de régénération.

Mais ce label PEFC permet également assurer un achat responsable de bois de chauffage, grâce à de bonnes pratiques environnementales , les questions économiques et sociales.

Rangez votre bois et économisez

Pour économiser, et en dehors de son prix d’achat, votre bois L’utilisation du chauffage doit être sec et sain  ! Cela implique un temps de séchage approprié au début (cette durée peut durer plus de deux ans dans certains cas !) , et stockage des bûches dans un environnement sec et ventilé bien sûr.

Pour rappel, si un bois sec (avec une teneur en humidité d’environ 15%) permet d’obtenir bonnes qualités thermiques et donc, pour brûler moins pour une chaleur optimale, le bois humide ou pas complètement séché a une faible valeur calorifique, est mal consommé, favorise l’encrassement des poêles à bois et dégage beaucoup plus de fumées et de CO2 !

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons