Comment annuler une promesse de vente ?

Comment annuler une promesse de vente ?

Vous avez eu un vrai favori pour une propriété et voulez l’acquérir rapidement. Ne descendez pas et soyez vigilant, surtout pendant l’étape Promesse de vente, car en cas d’annulation, vous risquez de vous retrouver dans une position malheureuse. Donc, pour tout savoir sur ce pré-contrat et ses clauses de résiliation, suivez le guide !

La promesse de vendre

A lire en complément : Mon chauffe-eau est en panne, est-ce à mon propriétaire de payer les réparations ?

Il s’agit d’un document signé entre le futur acheteur et le vendeur qui permet la préemption de la propriété : le vendeur s’engage à ne pas l’offrir à d’autres personnes.

Cette promesse de vente doit inclure le prix de vente convenu par les deux parties, la durée de validité de cette promesse, le délai de signature de l’acte de vente, sans parler de la description minutieuse des lieux, des zones de chaque espace et de l’équipement. Sont également notifiés : le montant des honoraires du professionnel responsable de la vente et l’existence d’une éventuelle hypothèque ou servitude. Enfin, dernière mention, mais pas des moindres : le spécifie les conditions suspensives qui permettraient de rompre cette promesse.

A lire également : Comprendre la loi Pinel

Conditions d’utilisation

En plus de la signature de cette promesse, une indemnité en capital doit être versée au vendeur afin de sceller le présent contrat. Cela correspond généralement à un pourcentage compris entre 5 et 10 % du prix de vente, hors frais de notaire. Vous devrez également payer des frais d’inscription au niveau fiscal de 125 euros.

Annulation

Dans les prochains jours…

Il n’est pas impossible d’annuler un achat, mais le temps est court pour le faire dans des délais acceptables pour s’enfuir sans perdre d’argent. Vous bénéficiez d’un délai de rétractation de sept jours à compter de la réception de la promesse de vente par lettre recommandée. Pendant cette période, aucune justification particulière ne sera requise (art. L.271.1 du Code de la construction et de l’habitation) et, comme pour tout contrat, vous avez le droit de réexaminer votre décision.

Avant 45 jours…

Au – delà de cette période, seules les clauses suspensives précédemment inscrites dans la promesse permettent l’annulation correcte de la vente. S’il est bien connu qu’en ce qui concerne l’obtention d’un prêt (article L312-16 du Code de la consommation), d’autres clauses telles que l’obtention d’une assurance prêt ou d’un permis de construire peuvent être incluses. Et en fait, si vous pouvez prouver une résiliation de non-réception, la vente sera annulée sans aucune compensation supplémentaire.

Après avoir signé l’acte de vente

Dans ce cas, seule l’existence de défauts de consentement ou de vices cachés peut entraîner l’annulation de la vente ou le remboursement d’une partie du prix de vente.

A savoir. Si les délais légaux sont passés mais que vous ne souhaitez plus acheter ce bien, la compensation que vous avez payée précédemment sera automatiquement versée au vendeur. Cependant, vous n’êtes pas à l’abri d’une action en justice de la part du vendeur pour vous contraindre à honorer la vente.

Et vous, avez-vous déjà signé une promesse de vendre ? Avez-vous connu une annulation d’un facture de vente ? Comment ça s’est passé ? Parlez-nous de votre expérience et de vos conseils, le blog est ici pour cela !

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!